ECO—Blog

Bienvenue sur mon blog

 

Energie éolienne

clipimage001.gif ( cliquez sur l’image pour la voir en grand format )

1/ Énergie éolienne

 L’éolienne est une machine qui  exploite l’énergie cinétique du vent et la transforme en énergie électrique. Celle-ci (l’énergie cinétique) correspond à l’énergie que libère un corps du fait de son mouvement.
En matière d’éolienne, on constate que les vents de surface (moins de 100 mètres d’altitude) présentent un très grand intérêt. Ils résultent des différences de température entre la terre et la mer. 

Donc les critères d’implantation des éoliennes sont stratégiques. Le premier est l’exploitation du vent. Plus l’air est dense, plus la partie d’énergie que l’éolienne peut récupérer est importante, car l’énergie cinétique contenue par un corps en mouvement est proportionnel à son poids (ou sa masse volumique). 

a- Structure externe  

L’éolienne est composée principalement d’un mât, permettant en premier lieu de placer le rotor à une hauteur suffisante pour lui permettre d’être entraîné par des vents plus forts et plus réguliers que les vents qui se situent au niveau bas du sol. Le mât abrite en second lieu une partie des éléments électriques et électroniques :


  Le rotor comporte aussi des pales (généralement trois) le nez de l’éolienne. En ce qui concerne les éoliennes électriques, le rotor est lié à un générateur. Les pales sont mises en mouvement par le vent ce qui entraîne le rotor et les composants présents dans la nacelle.La nacelle se situe au sommet du mât et abrite les composants mécaniques, pneumatiques ou électriques et électroniques dont l’éolienne a besoin pour fonctionner. Il peut peser plus de 30 tonnes.Et enfin on trouve un poste de livraison situé à proximité du parc d’éoliennes qu’on appelle souvent parc éolien permettant de fournir au réseau électrique l’énergie produite. 

b- Structure interne et composants : Mécanisme et mode de fonctionnement 

On trouve dans le plan structural interne de l’éolienne : _Une petite girouette ou anémomètre qui détermine la direction du vent et envoie son analyse à un moteur d’orientation de la nacelle.  Le vent exerce un système de forces agissantes à la perpendiculaire sur les pâles et entraîne leur mouvement circulaire. Conjointement, l’arbre lent, le multiplicateur, l’arbre rapide, tournent, permettant la production du courant électrique par la génératrice. Le multiplicateur est situé entre l’arbre lent et l’arbre rapide, il augmente considérablement la rotation des pâles voir : (35 tours en moyenne par minute pour l’arbre lent et 1500 tours par minute pour l’arbre rapide). Lorsque les vents sont trop violents, un système de freinage se met automatiquement en marche afin de ne pas  » emballer  » l’éolienne. 

Dans :
Par ecoblogx
Le 9 novembre, 2010
A 20:42
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

La campagne du français |
TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE |
simao25 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La révolution de Marie Curie.
| Les Sciences revisitées
| expertpuproductionline